Tron

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.6/5 (22 votes cast)

Pardon aux familles, tout ça…

Je n’ai pas grand chose d’autre à en dire, pour la simple et bonne raison que je ne suis pas franchement un fan de ce film (et que du coup je ne pense pas aller voir le nouveau volet qui est sorti récemment). Mais Armagetron sous Gnunux, c’est sympa 😉

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.6/5 (22 votes cast)
Tron, 4.6 out of 5 based on 22 ratings

Si cet article vous a plu, vous devriez aussi lire :

13 commentaires à propos de “Tron”

  1. très bon article ^^
    personnellement, j’ai adoré le premier du nom, et, ayant vu le 2, j’ai était un peux deçu … donc si tu n’as pas apprécier le premier, tu ne rate rien 😉

  2. J’aime beaucoup Tron et je suis allé voir Tron:Legacy récemment. La première partie justifie le déplacement par son originalité et son respect de l’original mais la seconde est un peu plate et reprend les stéréotypes des films classiques.

  3. Tron premier du nom est un monument de cinéma (tant dans le thème traité plus que geek surtout pour l’époque que dans la création d’un monde numérique à une époque où la souris n’existait pas).
    Par contre le second, bien qu’il reprenne l’ambiance du premier et bien que le message sur les logiciels se rapproche un PETIT PEU des logiciels libre, n’est qu’une super production hollywoodienne donc assez limitée.
    De plus le film reprend aussi la structure du premier.
    Par contre il faut bien dire que la bande son n’est pas mal du tout !

  4. Bah rien que pour les passages où on voit un shell, avec des vraies commandes UNIX tapées, ça vaut le coup. C’est pas tous les jours qu’on voit ça.

    Sinon oui, le seul problème du film, c’est qu’on a l’impression de se retrouver face à un remake passée la moitié du film.

  5. Pour la petite histoire, on prononce normalement « tronne » et pas « tronc ». J’ai j’ai connu le mot « TRON » comme étant l’abréviation de « TRace ON », pour tracer et donc débugger un programme.
    Commandes entre autres disponibles dans le GWBASIC sous MS-DOS ! 😀
    C’est au passage la fonction du programme du même nom dans le premier film.

  6. @youiop:
    «Bah rien que pour les passages où on voit un shell, avec des vraies commandes UNIX tapées, ça vaut le coup. C’est pas tous les jours qu’on voit ça.»

    Oui, j’ai halluciné quand j’ai vu des lignes de commandes qui avaient du sens et, qui plus est, correspondaient à ce que voulait faire le personnage.

    @scaf: Merci, toujours bon à savoir 😉

  7. Non ? Je vais changer d’avis alors et aller voir le film, rien que pour les lignes de commandes !
    Je crois que je serais la seule à m’éclater dans la salle 🙂

  8. oué, c’est vrai que les whoami, pwd, kill -9, ps etc etc ça m’as presque mit la larme a l’oeil ( tout comme l’approche logiciel libre du fils de flint ) mais bon … on voit ça moins de 2 minutes sur 2 heures … pas super cool …

    (d’ailleurs tron (le personnage) n’as pas une importance grandiose … et malgré des effet spéciaux pas mal, c’est « plat » le plus claire du temps )

  9. D’ailleurs pour rajouter du poil au troll, Kevin Flynn utilise VI, et ça c’est bien !
    (sérieusement, on le voit au cours d’un /bin/history qui lui aussi liste des commandes réelles, et cohérentes avec l’histoire, si c’est pas beau).

  10. Mais un peu déroutant qu’il tape

    bin/history

    Sans le slash de la racine. C’est bien sûr possible mais pas naturel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*