Scotch

Publié le 18 octobre 2009 par Gee dans Jeux de mots pourris

En faisant des recherches pour cet article, je suis tombé sur un article de Wikipédia bien sympa : les Marques utilisées comme noms. J’ai pas tout lu mais il y a des choses surprenantes dans le lot !

La minute Coup-de-Gueule :

*Oui, une fois n’est pas coutume, pas de grippe A aujourd’hui.

Entendu hier dans On n’est pas couchés … «Le net est la plus grande saloperie jamais inventée par l’homme« , dixit Jacques Séguéla (si si rappelez vous, le mec qui avait déjà fait fort avec le coup de la rolex). Moi j’aurais plutôt dit ça de la pub, mais bon …

Motif : en 1/4 de secondes, les internautes peuvent ruiner la réputation de quelqu’un. L’hôpital qui se fout de la charité donc. On imagine aisément que monsieur Séguéla préférait l’époque bénie ou ce privilège était réservé aux personnes dans son genre (et je n’évoquerai même pas l’absurdité de la phrase « plus grande saloperie » histoire d’éviter d’atteindre le point Godwin). Entre les pleureuses pro-hadopi pseudo-artistes qui viennent faire ouin-ouin parce qu’ils pourront se payer qu’une lamborghini au lieu de 2 à cause des vilains « pirates » et les ordures de ce style qui viennent cracher leur venin sur le réseau qui donne accès au plus grand nombre à une culture quasi-illimitée à moindre frais (bah oui mais ça craint parce que si les gens arrêtent d’être cons, comment on fera pour les manipuler ?), pendant que le compositeur des Sunlights des Tropiques balance que Tokio Hotel est le plus grand groupe du monde, pas étonnant que les audiences de la télé soient en déclin …

Bref, vive Wikipedia, vive les blogs et les planets, vive Framablog, vive le Site du Zéro, vive Evene et bien d’autres sites. Et si en chemin on froisse quelques salopards qui n’ont jamais rendu aucun service à l’humanité (ou dans une moindre mesure à un quelconque groupe d’êtres humains), voir si on « détruit leur réputation » (franchement des fois cette réputation est tellement construite sur du vent qu’il n’y a pas grand chose à détruire), et bien ça ne nous empêchera pas de dormir …

Merci Mr Séguéla de me confirmer par vos paroles à quel point le net est une chose merveilleuse (c’est toujours agréable d’avoir des ennemis détestables).*

Ce webcomic est publié sous licence libre, il est gratuit et librement copiable, partageable et réutilisable. Si cette démarche vous plaît, vous pouvez me soutenir via la plateforme de votre choix :