RM

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.8/5 (18 votes cast)

J’avoue, moi aussi j’ai déjà fait un rm -rf /*. Mais dans une machine virtuelle, pour le fun. Hé bah en fait, c’est même pas fun.

(Et le rm *~, j’ai résolu la frayeur en mettant toujours la commande dans mes Makefiles avec make clean, au moins pas de risque de se planter…)

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.8/5 (18 votes cast)
RM, 4.8 out of 5 based on 18 ratings

Si cet article vous a plu, vous devriez aussi lire :

  • Manuel21 juillet 2011 Manuel (11)
  • Yes20 juin 2012 Yes (18)
  • Ituri18 décembre 2010 Ituri (10)
  • Chmod14 novembre 2012 Chmod (13)

17 commentaires à propos de “RM”

  1. Par contre si tu te plantes dans le Makefile, ça fait mal ^^

    C’est déjà arrivé à un de mes amis (en pleine évaluation en plus -_-)…

  2. je pense qu’on a tous un jour fait cette commande pour le fun 😉

    mais plus fun encore : rm -rfv /*

    tu vois en live tout les fichier se faire supprimé, les un après les autre … LA c’est marrant !

  3. Conclusion : « rm -i *~ » (et « rm /gnagna -rf »)
    Mais c’est vrai que ça fait mal…

  4. LA question, c’est à partir de quel moment le manque de fichier bloque le système et empêche la suppression de se finir ? ^^

  5. @Ivan Je pense que la commande rm est chargée en mémoire vive, comme ça, quand il supprime le fichier /bin/rm, c’est pas grave car il est chargé en mémoire. (Deux chance sur trois que je me plante ^^)

  6. Just Génial,
    le plus fun ce n’est pas le rm -rf /* mais le shutdown -r now qui suit avec pour seule réponse du BIOS :

    Please insert valid boot device…

    Merci Gee ^^’

  7. Punaise, c’est tout à fait ça. Encore aujourd’hui, je note cette petite frayeur pour le rm *~. Ce n’est qu’un petit moment d’inatention, et ce ne sont pas les sauvegardes mais tout…

    Encore jamais arrivé, mais…

  8. Moi aussi, ça m’est arrivé de mettre un rm * .o dans un Makefile 😉

    Sur le coup, le « .o : file not found », on le comprend pas… Puis petit à petit, ça monte au cerveau, et là c’est le drame.

    Et on rend finalement hommage à l’inventeur des disquettes (à l’époque)

  9. Et quand tu finis un projet d’un mois à 5h du matin, avec les yeux qui piquent et la tête dans les fesses, que tu dois le rendre le lendemain et que t’es en train de cleaner ton directory pour rendre un truc propre…c’est si vite fait !
    De toute façon, il y a tellement de manières différentes de perdre tout son boulot pour des conneries (HD failure, te faire piquer ton ordi..) que le backup systématique (redondant si t’es un peu parano) s’impose dès que tu bosses sur un truc qui prend plus d’une journée à refaire ^^

  10. Après avoir fini de retaper un cours en latex j’ai voulu faire un rm *~, mais j’ai tapé mis un espace entre le * et ~. Sur le coup on se sent vraiment dégouté. Heureusement que le fichier se trouve toujours sur le disque malgré tout, même s’il faut un peu fouiller dans plusieurs centaines/milliers de fichiers textes effacés et récupérés x)

  11. Cela m’est arrivé une fois : je voulais supprimer tous les fichiers situés sur un disque dur externe.

    Malheureusement, je me suis trompé de terminal : j’ai tapé ça dans celui étant sur « / » plutot que « /medie/dde/ ».

    C’est ballot.

    Il me restait plus qu’à prendre les dossiers /bin, /usr et tous les autres d’un live CD pour les mettre sur mon disque dur.
    Et ça a marché (le temps de dépanner, car j’avais pas internet à l’époque, ni l’expérience geek actuel).

  12. en fait, si on veut être vraiment efficace, il faut être root et taper : yes | rm -rfv /*

    des trucs marrants à mettre en alias sur cat ou a binder sur enter dans xinputrc (si possible dans /etc/skel) 😛

  13. Les réflexes de Pavlov : je lis un article sur rm et les problèmes qu’une mauvaise utilisation peut engendrer, je branche mon dd externe pour un rsync

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*