Rendre la monnaie

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.5/5 (22 votes cast)

À chaque fois je me dis « est-ce que ça vaut vraiment le coup » en ajoutant un truc complétement bancal juste pour le principe d’évacuer mes sa#%£&rie de pièces rouges.

D’ailleurs en écrivant l’article, je me suis demandé si ce petit excédent de pièces qu’on ajoute pour arrondir le rendu avait un petit nom, mais je n’ai pas trouvé… Si un érudit passe dans le coin 😉

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.5/5 (22 votes cast)
Rendre la monnaie, 4.5 out of 5 based on 22 ratings

Si cet article vous a plu, vous devriez aussi lire :

14 commentaires à propos de “Rendre la monnaie”

  1. Je ne sais pas pourquoi, mais je viens de prendre un énorme fou rire avec celui-là. D’habitude ils me font tous sourire, mais là grosse barre ! Merci

  2. @yan
    Pour moi l’appoint c’est quand tu donnes la somme exacte, non ?
    Mais c’est possible.

  3. Je suis d’accord avec Gee, faire l’appoint c’est donner la somme exacte (enfin, moi je l’utilise comme ça^^). Par contre, le fait de donner un peu plus pour que le rendu soit rond… mystère^^

  4. Notez que fournir des centimes pour arrondir un peu le rendu, c’est beaucoup plus facile ici qu’aux États-Unis, où ils n’ont pas de pièces de 20 centimes mais de 25 centimes ! De toute façon, là-bas, les commerçants ne comprennent pas cette démarché, quand on fournit 5 dollars et 4 centimes pour payer quelque chose à 4 dollars 54 centimes, ils ne prennent pas ces 4 centimes parce qu’ils ne comprennent pas à quoi ils servent.

  5. Pourquoi est ce qu’il y a plein de prix du type 99,99€ au lieu de 100€, ce qui faciliterai la vie de tout le monde ?

    Réponse officiel : pour que le caissier soit obliger d’ouvrir la caisse pour rendre la monnaie, et donc qu’il ne puisse pas empocher tout l’argent frauduleusement.

    Réponse officieuse : pour que le client, qui est un abruti, se dise « ouf, c’est moins de 100€, parce que 100€, c’est beaucoup ! » (c’est psychologique, comme on dit).

    Résultat : ça chier le client ET le caissier (rien d’autre).

  6. @Ferrari_4000 : Et aussi pour que les réductions « A partir d’un produit à 100€ » ne passent pas :s

  7. @Ferrari_4000 : ah, perso j’aurais presque inversé les termes « officielle » et « officieuse » mais bon.

    Sur ce, voilà ce qui arrive quand on essaie de se tordre le cerveau. Les centimes on les a ou pas, et ça s’applique pour les dizaines et pour les unités. Mais ça peut aussi soulager de voir les autres se tordre le cerveau 😀

  8. Evacuer les cents : Il suffit de demander des rouleaux à sa banque, de les remplir et de payer avec sa boulangère ou les petits commerces. Ils sont toujours content, ça leurs évitent d’aller chercher de la petite monnaie à la banque

  9. Notons qu’en France, la loi indique qu’il appartient à l’acheteur de faire l’appoint.

    http://legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006643950&cidTexte=LEGITEXT000006072026&dateTexte=20031230

    Aucun vendeur n’est ainsi obligé de rendre la monnaie. (je sens que ça va râler dans les boutiques !!!)

    Aussi, et la référence légale est à trouver, un paiment peut-être refusée si le nombre de pièce excède 300. Je ne suis pas sûr du nombre, il a peut-être été réduit, mais je sais qu’il y a une limite.

    Enfin, sachez qu’aux Pays-Bas, les pièces rouges de 2¢ et 1¢ ont étés retirées de la circulation. Si on en a encore, il est possible de les dépenser mais si un article coûte 37¢ et qu’on donne 50¢, le vendeur ne vous rendra que 10¢.

    Oui, c’est idiot.

  10. Personnellement, je fais l’appoint (ou un appoint partiel) aussi souvent que possible, et je n’ai jamais trop de pièces. Avoir plein de centimes est un problème réservé à ceux qui ne cherchent pas à les écouler.

  11. Un cas typique de connard, c’est celui qui se ramène, qui commande une bière, et qui paye exclusivement en pièces de 1 ou 2 centimes, qu’il avait déjà comptées avant de partir de chez lui. C’est déjà arrivé.

  12. Ce n’est pas 300 mais 50 pièces maximum…

    Règlement (CE) nº 974/98 du Conseil du 3 mai 1998 concernant l’introduction de l’euro – Journal officiel n° L 139 du 11/05/1998 p. 0001 – 0005

    Article 11

    À partir du 1er janvier 2002, les États membres participants émettent des pièces libellées en euros ou en cents et conformes aux valeurs unitaires et aux spécifications techniques que peut adopter le Conseil conformément à l’article 105 A, paragraphe 2, seconde phrase, du traité. Sans préjudice des dispositions de l’article 15, ces pièces sont les seules à avoir cours légal dans tous ces États membres. À l’exception de l’autorité émettrice et des personnes spécifiquement désignées par la législation nationale de l’État membre émetteur, nul n’est tenu d’accepter plus de cinquante pièces lors d’un seul paiement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*