Ordinateur

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.9/5 (9 votes cast)

14-10-27 - Ordinateur (1) 14-10-27 - Ordinateur (2) 14-10-27 - Ordinateur (3)

L’origine du mot est d’ailleurs assez intéressante. En plus, on l’a aussi refilé à d’autres langue (ordenador en espagnol, par exemple).

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.9/5 (9 votes cast)
Ordinateur, 4.9 out of 5 based on 9 ratings

Si cet article vous a plu, vous devriez aussi lire :

11 commentaires à propos de “Ordinateur”

  1. Mmmh, lorsqu’il s’agit d’ordinations de prêtres ou d’évêques, le verbe correspondant est également « ordonner ». Un diacre peut se fait ordonner prêtre, un prêtre peut être ordonné évêque.

    Et la position caractéristique des ordinations de prêtres, c’est allongé sur le sol face contre terre et bras en croix. À genoux comme ça, ça fait plutôt première communion à l’époque de nos grands-parents ou aujourd’hui dans des paroisses assez tradi.

    Voilà voilà, sinon pour rudération c’est, euh, {inattendu|bien trouvé}, j’ai appris un mot de plus qui ne me servira sans doute jamais !

  2. En même temps, ce n’est pas l’Académie qui est en charge des néologismes techniques, c’est la Commission générale de terminologie et de néologie. Et dans le cas de l’informatique, la Commission spécialisée de terminologie et de néologie de l’informatique et des composants électroniques. (ouf)

    Il est indéniable que dans certains cas, ils mettent du temps à réagir. Mais il n’y a pas qu’eux, il y a aussi l’Office Québécois de la Langue Française et son Grand Dictionnaire Terminologique qui font du très bon boulot et sont souvent plus réactifs qu’en France.

    Le terme de clavardeur, par exemple, et toute la famille qui va avec, a été adopté en 1997 par l’OQLF. Et pourtant, 17 ans après, les Français continuent de dire majoritairement *chat*. Curieux, non ? Ou alors, faut arrêter de se foutre de la gueule du monde et admettre une bonne fois pour toute qu’aussi rapides et aussi inventifs que soient les néologistes, vous utiliserez envers et contre tout les termes anglais parce que c’est *hype* (terme traduit depuis 1986 au Québec, quoique pas dans son emploi adjectival).

  3. En même temps, les anglais utilisent un mot français pour ordinateur… (computer/compteur)

  4. Haha Gee ^^

    Et toi qui disais manquer d’inspiration, et bien ma foi je trouve que le billet d’aujourd’hui est plutôt finot 😀

    Evidemment, toute occasion est bonne pour troller les académiciens qui font pas mal de caca notamment en ce qui concerne la francisation de termes anglophones liées aux nouvelles technologies.
    Et d’ailleurs comme l’a très justement souligné Dominus Camufex, le Grand Dictionnaire Terminologique du Québec est une référence que je recommande, très pratique pour traduire des démos ou présentation technique du Français vers l’Anglais, et inversement (c’est crissement bien).

    J’aime beaucoup le caractère approximatif du premier jeu de mot 😉

    Anagramme… ce mot me fait toujours penser à l’anagramme de luciole que l’on trouve assez souvent dans des articles journalistiques, des rapports rédigés à la va-vite, etc…

  5. Il y a aussi une contrepetrie (assez nulle, je l’admet) dans :
    « Extinction des ordinateurs »

  6. Extorsion des indicateurs ?

    Disons qu’il manque un « n », mais c’est tout ce que j’ai trouvé 😀

  7. Haha, bien joué, je n’avais pas pensé à ça, mais je la trouve plutôt bonne du coup 😀

  8. Petit commentaire linguistique : l’Amérique du latine n’a pas suivi l’Espagne en ayant reçu l’influence étasunienne ; on y parle ainsi de « computador »/ »computadora » 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*