LaTeX

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.8/5 (22 votes cast)

Mais à part ça, le LaTeX, c’est trop bien (pour avoir déjà fait des rapports de 50 pages avec annexes, index et bibliographie, je confirme).

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.8/5 (22 votes cast)
LaTeX, 4.8 out of 5 based on 22 ratings

Si cet article vous a plu, vous devriez aussi lire :

11 commentaires à propos de “LaTeX”

  1. Pour être en train de taper mon propre rapport, je plussoie : ça roxe !

  2. J’ai également écrit un rapport de plus de 50 pages et c’est magnifique. Mais dès fois, c’est galère, surtout le placement d’images flottantes qui sont paramétrées pour rester où elles sont mais qui refuse d’obéir.

  3. Si tu as des problèmes avec les images, ça viens en général d’un des trucs suivants :
    – le résultat serai vraiment trop moche donc LaTeX te force à faire un truc potable
    – les principe de mise en page est de ne pas avoir plus de deux flottants sur un page et LaTeX respect cette règle donc il passe le troisième sur la prochaine page.

  4. Étant en train de rédiger ma thèse avec, je ne sais même pas comment on peut envisager de le faire sans…
    -Soucis de mise en forme,ah ben non pas de prise de tête.
    -Un peu de « tunning » pour que ça soit plus classe, 3 ligne de -code et ça ne fout pas le document en l’air
    -Tout plein de « raccourcis » pour se simplifier la vie (et limiter les fautes de frappes sur des mots à la con qu’on répète souvent
    -Personnalisation de commande (je suis très content de mon \todo qui permet de montrer, en rouge pétard, à mon CDM tout ce que j’ai prévu d’écrire :p)
    -Et surtout, la possibilité de génération automatique, par matlab, de scripts pour faire 50 pages d’annexes en 5 minutes 😀

  5. Pour s’y mettre c’es un peu long mais une fois qu’on maitrise, on gagne un temps fou. J’ai du m’y mettre vu que j’ai fait 6 semaines de stage dans lequel je rédigeais un document… en LaTeX. Pour le rapport, c’était du pur bonheur 🙂

  6. J’ai écrit ma thèse (350 pages avec insertion d’articles publiés et bibliographie…) en Latex après avoir essayer tout un tas de truc. Deux semaines pour maitriser les bases. Un peu de modifications pour faire un truc sexy et hop envoyé la musique. Ce là ma permis de faire une version imprimée et une version PDF avec les liens qui se cliquent les redirection sur les figures et tout ce qui va avec Disons que pour le formatage complet cela m’a pris une journée (je compte pas la rédaction) mais elle n’est pas là toute la beauté de latex ne pas se soucier de la mise en page pendant la rédac…

  7. Idem : LaTeX demande pas mal de temps d’apprentissage et de recherche à chaque fois qu’on veut ajouter un nouveau truc dans son rapport, mais au final on a un bon document.

  8. Là où j’ai fait mon stage, LaTeX ils connaissaient pas (apparemment c’est surtout en vogue chez les matheux et en info). D’ailleurs, j’ai vu d’autres documents passés sous mes yeux made in word, ben ça faisait mal, à pleurer parfois. Alors quand on m’a dit «ça fait vraiment bouquin», je n’ai pu m’empêché d’éprouver une grande satisfaction 😉

  9. C’est vrai que le nom prête vraiment à confusion. Je me souviens d’une amie qui avait écrit sur fb « Le latex, c’est trop bien pour les rapports ! ». Ben j’avais une paquet d’amis qui la regardaient bizarrement ensuite ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*