Goncourt

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.5/5 (26 votes cast)

Ceci fait bien sûr référence a cette affaire.

Comme je l’ai dit, je ne suis pas convaincu que se faire justice soi-même soit la bonne solution… Que l’ensemble du bouquin doive passer sous licence CC-By-Sa ne me paraît pas forcément si évident non plus (réutilisation ou simple citation ?). Il n’empêche qu’il y a clairement une transgression de licence assumée puisque l’auteur a avoué avoir utilisé des éléments de Wikipédia sans citer sa source. Alors bon sang, pourquoi les auteurs des éléments repris dans le bouquin de l’auteur en question, ou même Wikipédia, ne portent pas plainte ?! Étant moi-même utilisateur de cette licence CC-By-Sa, je suis un peu inquiet… Parce que vu la tournure que prend l’affaire, le message est clair pour les internautes qui défendent ces licences : allez vous faire foutre.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.5/5 (26 votes cast)
Goncourt, 4.5 out of 5 based on 26 ratings

Si cet article vous a plu, vous devriez aussi lire :

21 commentaires à propos de “Goncourt”

  1. Preums! Excellent commentaire, cependant les boss de wikimédia ont répondu que ce n’était forcément un plagiat.

  2. Bon article, comme d’habitude.

    Juste un petit truc Gee : une faute de frappe s’est glissée dans la première bulle (« ce lirve »)

  3. @Dad : C’est fait exprès. Le terme original c’est « flim ».

    Par contre il semble y avoir un u à la place d’un y à « voyez », dans la première image…

    Ce commentaire s’autodétruira… ou pas.

  4. Houlah…. L’est pas bein reveille l’Gee, aujourd’hui :

    – bulle 1 : « lirve » au lieu de « livre »
    – case 1 : « vouez » au lieu de « voyez »
    – bulle 2 : « finissent croire » au lieu de « finissent par croire »

  5. J’aime bien l’analyse de Numerama sur ce sujet. En gros si la justice donne raison à Wikipedia c’est une bonne chose, parce que cela permettra de réaffirmer l’existence et la valeur du copyleft. Et si la justice donne raison à Flammarion c’est également une bonne chose, car cela revient à renier le copyright (puisque le copyleft est une forme de copyright).

    Cependant j’ai peur que Guillaume Champeau oublie d’envisager un troisième cas : celui où la justice nie le copyright lorsque celui-ci porte préjudice à un ayant-droit riche et puissant, mais l’applique sévèrement lorsqu’il sert les intérêts de cet ayant-droit.

    …ou alors ça voudrait dire qu’entre temps on aurait aboli les privilèges en France sans m’en avertir….

  6. « Wikipedia » ne peut pas porter plainte ; Wikipedia est un site web, et la Wikimedia Foundation n’est qu’un hébergeur. Ce serait comme de dire qu’Orange devrait porter plainte parce que quelqu’un aurait recopié un site perso hébergé par Orange.

    En revanche, les auteurs originaux des articles de Wikipedia sont en position de porter plainte. En pratique, ils le font rarement, tout simplement parce que cela implique des démarches juridiques dans lesquelles ils n’ont pas envie de s’engager.

    En réponse au premier commentaire : ce ne sont pas « les boss de Wikimedia » qui interviennent dans le lien fourni. Adrienne Alix est la présidente de Wikimedia France, une association française de loi 1901. Ce serait un peu comme de dire que le président de l’association des amis du journal Le Monde est le boss du journal.

    Sur le fond, je suis d’accord que republier l’intégralité du roman en utilisant un raisonnement juridique bancal n’est pas la bonne méthode. Même si, à titre personnel, je suis loin d’aimer l’approche « je copie un site web mais c’est pas grave parce que je suis un auteur célèbre et ça a été écrit par des anonymes (sic) sur un site web gratuit (sic) ».

    (Merci pour toutes tes excellentes planches, au passage 🙂
    –Un fan habituellement silencieux

  7. > pourquoi les auteurs des éléments repris dans le bouquin de l’auteur en question
    Ils n’ont peut-être pas entendu parler de tout ça, ou n’ont peut-être pas envie de s’embêter à porter plainte.

    > ou même Wikipédia, ne portent pas plainte
    Wikipédia, c’est des milliers de gens qui contribuent à un site web, pas une association ou une entreprise…

  8. Je confirme que le « lirve » est voulu. Les autres erreurs sont corrigées 😉

  9. Hello Gee,

    Hé non, je ne suis pas la « boss de Wikimédia », comme Guillaume l’a bien expliqué.

    Pour ce qui est de la question des contributeurs de Wikipédia, qui ne portent pas plainte : je pense qu’une grande partie d’entre eux soit ne sont pas au courant, soit s’en fichent, soit ne veulent pas se lancer dans une action en justice.

    Pour les 3 articles concernés, la reprise fait grosso modo une vingtaine de lignes. Pour les 3 articles, il y a de nombreux contributeurs (chacun ayant finalement apporté assez peu au contenu repris – inélégamment – par Houellebecq). Or c’est chaque contributeur de chaque article qui devrait se lancer dans une action contre Houellebecq pour que les choses soient faites « dans les règles ».

    On est donc pas dans une situation simple, comme le serait celle d’un gros article avec 3-4 très gros contributeurs, repris in extenso par quelqu’un. Là les choses seraient plus faciles.

    Après, je ne suis pas dans la tête de ces contributeurs, mais une chose est certaine : ce ne serait pas une partie de plaisir pour eux de se lancer dans une action contre Michel Houellebecq…

  10. Merci pour la réponse, Adrienne A. 😉

    Effectivement, entrer dans une action judiciaire contre Houellebecq et sa probable armée d’avocats pour quelques lignes, je comprends que ça soit pas simple… Mais ça confirme que c’est quand même malheureux de voir qu’on peut facilement faire ce qu’on veut avec des licences qui sont pourtant reconnues sans risquer grand chose.
    Quand je parlais de Wikipédia, je pensais qu’il était possible de déposer plainte en tant qu’association (comme le fait SOS Racisme par exemple), ce qui aurait d’ailleurs plus de poids que quelques auteurs éparpillés.

    Sinon, encore un truc qui me fait bondir :
    http://www.20minutes.fr/article/630819/culture-houellebecq-ligne-flammarion-annonce-mise-demeure
    => Je cite, « partisan de la «free culture» (culture de la gratuité) »
    Pas étonnant que les internautes passent tous pour des crevards avec ce genre de déformation. Bah oui mais « culture libre », ça doit sans doute trop sous-entendre que le reste de la culture est verrouillée pour passer dans les médias grand public…

  11. Gee :

    « Mais ça confirme que c’est quand même malheureux de voir qu’on peut facilement faire ce qu’on veut avec des licences qui sont pourtant reconnues sans risquer grand chose. »

    Ça, ce n’est pas une question de licences libres ou pas libres : tu es écrivain, tu as publié ton livre « classiquement », avec un éditeur, gros ou petit, sous droit d’auteur classique etc. Si un autre écrivain te pique 3 phrases de ton livre, tu ne porteras pas plus plainte… C’est simplement une question de proportions.

  12. Non, la solution pour Flammarion c’est d’ajouter sur ses livres une phrase : « certains passages de ce livre sont inspirés de wikipédia ». Et ça suffit.

    Les contributeurs qui ont écrit les quelques mots des articles peuvent porter plainte, ça obligera Flammarion à demander aux acheteurs de repasser dans la boutique où ils ont acheté le livre pour qu’on leur ajoute ce feuillet entre les pages… et encore, uniquement si le procès est gagné !

    Vu la contre-pub qui a déjà été faite, ça n’est pas forcément utile, n’apporte rien à Wikipédia ni aux auteurs. Ni même aux lecteurs. Ah si, un marque-page. C’est du perdant-perdant.

    Quant aux diffusions sur internet, le libre à tout prix, c’est clairement de l’abus.

    PS : mais c’est vrai aussi que la phrase de remerciement de Houellebecq : {{citation| »Je n’ai d’habitude personne à remercier, parce que je me documente assez peu, très peu même si l’on compare à un auteur américain. »}} est particulièrement mal-venue.

  13. sur le principe, Houellebecq est inélégant. OK. mais ce n’est pas une nouveauté.

    qu’un Goncourt comporte des copier-coller de wikipedia donne une idée assez précise de la qualité de l’œuvre.

    le buzz est amusant. mais le bloggeur va probablement le payer cher. dommage.

  14. @ Adrienne A. : Je pense quand même que les auteurs de l’article concerné sont au courant vu le nombre de fois que des discussions à ce sujets ont été lancés sur la Wikipédia francophone. On est même venu nous en parler au Wikimag, c’est dire ^^.

    J’ai d’ailleurs pu trouver sur le Bistro un lien vers une assez bonne analyse de la situation : http://scinfolex.wordpress.com/2010/09/24/houellebecq-extension-du-domaine-de-leffet-viral/

    PS : Pour ceux que ça intéresse, le blogue de la personne ayant diffusée le livre de Houellebecq se trouve à cette adresse : http://fgallaire.flext.net/

  15. Enfin… nul besoin de citer la source dans ce cas-là (j’aime beaucoup le « lirve »)

  16. Pour ma part, je tiens juste à saluer le courage de Florent Gallaire pour son action sans quoi cette pratique courante serait passé sous silence…
    Sinon l’animateur manque pas de culot non plus «donc il recopie des définitions qu’il y a sur wikipedia c’est un genre littéraire c’est pas un plagiat». Moi je recopie des livres de houellebecq (en fait, non parce que c’est pas terrible, mais disons que si…) , c’est un genre littéraire pas un plagiat non plus ? c’est quoi la définition de plagiat ?

    J’ai plagié wikipedia pour avoir la réponse : «Le plagiat consiste à s’inspirer d’un modèle que l’on omet délibérément ou par négligence de désigner». Et après ça ose traiter les gens d’incompétent… mais que fait la police ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*