GKND2 – 20 – Supersize me

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.7/5 (17 votes cast)

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.7/5 (17 votes cast)
GKND2 - 20 - Supersize me, 4.7 out of 5 based on 17 ratings

Si cet article vous a plu, vous devriez aussi lire :

12 commentaires à propos de “GKND2 – 20 – Supersize me”

  1. J’ai un problème avec WordPress qui bug quand je veux mettre du texte en-dessous alors voilà le commentaire :

    « Bon, et pour les gens qui arrivent à troller sur de la raclette (comme quoi le sujet importe peu) : si j’ai envie de faire des raclettes au reblochon sur un appareil Tefal, j’fais encore ce que j’veux non ?! Non mais !

    Vive la cuisine liiiiiiiiiiiiibre !

    (Ça y’est, j’ai craqué.) »

  2. Pas con la raclette au reblochon, ça doit être bon !

    Sinon, pluzun pour l’utilisation de tous les poêlons. Lorsqu’on fait des raclettes en famille, après que tout le monde ait déclaré forfait après seulement 4 tranches, moi je continue avec 5 ou 6 poêlons pour moi tout seul, comme ça ça va plus vite.

  3. Non seulement ça doit être bon la raclette au reblochon, mais ça doit forcément sentir dans tout le chalet une fois chauffé ! Parce que déjà froid, dans le frigo, ça sent très fort, mais une fois chaud 😀

  4. J’ai raté la note d’hier mais c’est vrai que c’est quand même bien meilleur en utilisant un vrai appareil à raclette (et puis en plus tu peux manger trois tonnes de fromage sans avoir trois tonnes de vaisselle ^^)

    Enfin bon, là c’est des touristes de base, donc c’est logique qu’ils prennent le tefal.

    (dit celle qui n’utilise un vrai appareil que depuis deux ans…)

  5. J’ai rigolé et craint le pire rien qu’en voyant le titre dans mes flux rss 🙂

    Tant qu’à troller : Je verrai bien une raclette au camembert moi 🙂

    PS En mémoire de Maître Capello qui nous a quitté récemment, je vais faire (une fois n’est pas coutume) mon grammar nazi :

    « comment tu as pu trouveR » E R 🙂

  6. Nourrissons le troll au fromage. Je ne consteste pas la liberté de cuisiner comme on veut, mais le fait d’usurper la dénomination de plats (ou de fromages) traditionnels hélvétiques. Le cas du raclette n’est malheureusement pas isolé, je pense en particulier aux infâmies que l’on peut trouver en France sous le nom de gruyère ou d’emmental.

  7. On ne trouve pas du gruyère en France autre que celui qui vient de Suisse, et qui n’a pas de trou 😉

    Pour la raclette chacun sa technique : j’aime bien avoir un seul poëllon, ça permet de manger – et boire ! – tranquillement. Ce qui compte c’est la durée du repas, le nombre de tranches de légumes – pardon, de cochon – mangées pendant que le fromage chauffe, etc.

    Bref, chacun son rythme.

  8. @ Bertrouf : Exit Success

    Comme je suis de ch’Nord, je vous propose : la raclette au maroilles ! Ah… ça dégage les sinus ! (et les cosinus, je vous dis pas !)

  9. Si on part sur le terrain des fromages possibles, je demande au premier qui tente un raclette au banon bien fait un compte-rendu détaillé.

  10. Munster, maroilles et époisses même combat : ça sent (un peu) fort mais sans plus, rien de bien méchant en bouche. Un camembert en fin de vie va aussi bien.

    Je gardais le meilleur défi pour la fin avec le fromage corse « piquant » car là je pense que c’est à usage unique… Ben oui, après ça les poëllons ont des trous et l’appareil est mort 😀