DRM HTML5, c’est fait

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (6 votes cast)

13-10-04 - DRM HTML5, c'est fait (1) 13-10-04 - DRM HTML5, c'est fait (2)

Framarticle de la semaine. J’en avais déjà parlé.

Un bon résumé sur le blog de Sevsauvage.

Et sinon, samedi et dimanche, je serai au Festival du Livre de Mouans-Sartoux sur le stand de Linux Azur (a priori sans bouquin, mais je dédicace aussi les bords de nappe et les calfouettes).

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (6 votes cast)
DRM HTML5, c'est fait, 5.0 out of 5 based on 6 ratings

Si cet article vous a plu, vous devriez aussi lire :

11 commentaires à propos de “DRM HTML5, c’est fait”

  1. Je préfère le terme de RMS pour ça: les menottes numériques…
    Leur objectif est plus clair comme ça: emprisonner les gens, les œuvres, tout ce qui est numérique.

  2. Petite rectification. Si on croit PCInpact (http://www.pcinpact.com/news/82731-leff-fustige-w3c-pour-acceptation-drm-dans-nouvelle-charte.htm), les EME (l’ensemble d’APIs pour les MTP) sont encore loin d’être inclus dans HTML. Par contre, il font maintenant partie de la charte du groupe de travail HTML, ce qui signifie que ce dernier va devoir se pencher sur la question.

    @Elessar : La réalité n’est pas aussi simple. Tim Berners-Lee s’est justifié de nombreuses fois sur la question. Il a peur que si il n’existe pas une façon standard de mettre en place des MTP sur le contenu vidéo, chaque éditeur mette en place SA solution propriétaire et non standard et qu’on se retrouve peu ou prou avec le même problème que Flash. Pour lui, cette mesure est un moindre mal.
    Alors, même si on ne partage pas du tout son point de vue (ce qui est aussi mon cas), le qualifier simplement de « vendu » me semble un peu simpliste.

  3. FUCK le W3C !!
    (désolé mais je vois pas quoi répondre d’autre … Merci Gee d’aborder ce sujet)

  4. @Sylvhem, il y a plein d’arguments qui démontent cette position. Le premier, c’est que même si une norme unique régit ces systèmes de DRM, chaque système complet sera de toute façon propriétaire et distinct des autres, donc la fragmentation, on l’aura. Ensuite, la mutualisation d’une partie de tout ce bazar simplifie la tâche des distributeurs de contenu verrouillé, en réduisant effectivement la fragmentation, donc le coût pour ces distributeurs d’utiliser des DRM, or mieux vaut que les DRM soient extrêmement coûteux, idéalement rédhibitoires, pour les distributeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*