Démarcheur pédestre

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.7/5 (35 votes cast)

Personnellement j’utilise la technique 1 (en temps réel), et la technique 2 si la 1 a échoué. Le « je n’ai pas le temps » marche bien aussi, surtout si la personne commence par « excuse-moi, t’as 2 minutes ? » (très mauvaise accroche, d’ailleurs).

Raaah et le « désolé de t’interrompre en plein concert« , je l’ai tellement entendu que j’ai envie de leur dire « bon les gars, on a compris que vous avez tous le même briefing pour savoir comment aborder les gens, alors changez de disque« . Surtout que la plupart du temps, c’est un album studio que j’écoute alors le mot concert est hors de propos. Bref.

Cet article est un écho de celui-ci (plus d’un an après).

(Et si certains flibustiers essaient la technique 3, je veux une vidéo :p)

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.7/5 (35 votes cast)
Démarcheur pédestre, 4.7 out of 5 based on 35 ratings

Si cet article vous a plu, vous devriez aussi lire :

26 commentaires à propos de “Démarcheur pédestre”

  1. Ah, nous quand on arrive au resto-U tous les jours y’a des gogo qui distribuent les papiers « soirée à tel endroit ce soir » etc.

    Grrr. À chaque fois c’est le bataille pour tenter de les éviter le mieux possible, mais comme il sont 5 sur 10 mètres de largeur, c’est dur.

    Ce que je fais désormais, c’est que je prend les papiers : c’est super pratique pour caler les tables bancales !! C’est pas une blague !

  2. Perso pour les associations humanitaires je dis « Ah oui, mais je donne déjà ! » et là beaucoup disent que c’est bien et me laissent tranquilles. Ou alors : « j’ai donné pendant longtemps, mais je peux vraiment plus… », ça marche pas mal non plus. Le coup du « je suis étudiante » a souvent ses chances aussi !
    C’est méchant des fois, mais on peut pas faire des dons réguliers pour tous, désolée !

  3. Je vois que je suis pas le seul à detester ça… J’ai l’impression d’avoir la tête du bon gars qui va t’écouter, je me fais cibler à chaque fois 10m à l’avance.

    Véridique, j’avance dans une rue très fréquentée je repère le démarcheur, voit qu’il m’a repéré, tente de dévier subtilement pour l’éviter et de ralentir pour qu’il choisisse quelqu’un d’autre, mais nan, il va m’attendre et se rapprocher pour me faire chier. Ça m’est arrivé plusieurs fois.

    D’ailleurs une fois, je sors le « désolé, j’ai pas le temps » et continue ma route, et la j’entends la démarcheuse hurler dans la rue qu’elle souhaitait que ma famille attrape la maladie que son association combattait…

    Depuis j’ai une autre méthode assez efficace : marcher vite, avec un l’air décidé et pressé, ça marche très bien, et en cas d’abordement, « désolé j’ai pas le temps » et surtout sans ralentir.

  4. En général je les ignore. Ou, j’ai été méchant cette fois la mais tanpis, une association X (MSF me semble enfin bref) m’aborde pour me parlé de gaza toussa, les n’enfant ils crèvent la bas toussa, je leur est carrément dit que j’en avais rien a faire de leur connerie et que ca me touche pas le moins du monde, la personne ma regarder comme si j’étais pas normal et elle est partie sans rien dire ! C’était magnifique 😀

  5. Ou alors, déconner :
    « ‘Don du sang !
    -J’en ai pas assez ! »

    C’est assez marrant et plutôt efficace 😀

  6. Je suis depuis longtemps un adepte de la méthode 1…

    Je suis en train de passer à la méthode 2…

    La méthode 1 marche pas toujours, certains vous abordent même si vous ne les regardez pas. Extrait :

    « – Holà arrête-toi jeune homme ! Qu’est-ce que tu marches vite ! T’es pressé ? Pourquoi tu marches aussi vite ?

    – Ben, heu… »

  7. > « Surtout que la plupart du temps, c’est un album studio que j’écoute alors le mot concert est hors de propos. Bref. »

    C’est fait exprès, dans l’espoir que la personne interpellée le fasse justement remarquer, avant de comprendre que c’est elle-même qui vient d’entamer l’échange…

  8. Ah, toute une technique d’éviter les démarcheurs…

    En général je marche vite, et surtout passer en mode hyper concentré : faut repérer, dévier sa trajectoire de quelques mètres, si possible de manière à mettre un autre passant entre soi et le démarcheur. Tout en prenant garde à ne pas se rapprocher d’un autre dans la manœuvre…
    (quand je suis arrivée à Lyon, j’appelais le trajet centre commercial->gare le « slalom part-dieu », mais maintenant c’est tellement devenu un réflexe que j’ai presque l’impression qu’il n’y a plus aucun démarcheur à cet endroit là…et pourtant…)

    Par contre faut faire gaffe, parfois ils peuvent être fourbes, me souviens d’une fois où une assoc’ avait placé des gens dans toutes les rues qui partaient de Bellecour, devant toutes les entrées de métro, et d’autres qui tournaient sur la place…ils m’ont chopé trois fois, aucun moyen d’esquiver. T_T

  9. En gros pour la méthode 1 faut suivre les arêtes du diagramme de Voronoï des démarcheurs ? 😛

  10. J’ai un ami qui me racontait que pour les démarcheurs (téléphone ou irl), lui il fait le pervers, il le drague de façon salace. Et ça marche super bien, mais il faut oser.

    J’ai été démarché une fois par une jeune alors que j’étais encore étudiant, c’était pour pouvoir payer des cours de sports à des enfants.. (je préfère donner pour des causes vraiment utiles…). Je mettais ma main face à elle par réflexe car elle insistait, ce qui l’énervait encore plus que mon « non pas intéressé » à la fin je me fesais limite insulter.
    Enfin de toute façon, même en restant très polie, ces personnes vous regardent avec mépris / vous insultent presque dès que vous leur faite comprendre que vous n’êtes pas intéressé. Ça me conforte dans mon envie de ne rien donner, d’autant plus qu’on peut facilement tomber sur des démarcheurs bidons.
    Je préfère donner en étant vraiment sur de savoir si l’argent va servir. Si c’est pour payer des douanes / des états corrompus ou un produit merdique, non merci.

  11. Ouais, mais si c’est juste distribuer des tracts à la rigueur, ça me dérange pas (ça m’arrive même souvent de les prendre et de les lire :p). L’article fait plutôt référence aux gens qui te tiennent la jambe et te déballent leurs speechs pour te faire donner pour telle ou telle association.

    (Et sinon, pourquoi TOUTES les assoc’ se mettent devant la Fnac à Grenoble ?! C’est dingue, c’est un vrai terrain miné, d’ailleurs le premier dessin y fait clairement référence, c’est un vrai parcours du combattant pour éviter tout le monde)

  12. J’avais bien compris.
    Et c’est vraie que c’est horrible, tout le monde va devant la fnac. Du coup on distribue moins bien quand il y en a pleins d’autres qui distribuent. Mais bon c’est vraie aussi que c’est quand même super facile de distribuer devant la fnac, il y a vraiment plein de gens qui passent.

  13. J’avoue ne pas comprendre où vous voyez la fnac dans le premier dessin, d’ailleurs pendant mes 3 mois à Grenoble, j’en ai pas vu beaucoup, mais c’était en plein été faut dire.

  14. De ma propre expérience, faire comme s’ils n’existaient pas est tout aussi efficace que la méthode 2.

  15. Le plus simple est encore d’avoir un look et un air pas commodes, et de marcher vite sans calculer personne 🙂

  16. Il fut un temps où leur techniques d’approche étaient de faire les « perdus » et de demander leur chemin, ce qui donnait la conversation suivante :

    D = Démarcheur
    N = moi

    D « Vous habitez Cambrai ? »
    N « Non, j’habite Cambrai ! »
    D (abasourdi, répète) « Vous habitez vraiment Cambrai »
    N (s’éloignant) « Mais non, je vous dis que j’habite Cambrai ! »

    Je me suis jamais retournée pour voir sa tête tandis qu’il restait les bras ballant…

    Cette technique particulièrement efficace fut utilisé depuis par beaucoups de cambrésiens… mais depuis, les démarcheurs ont changer de technique ! çà m’embête un peu, je m’éclatais bien !

  17. « Désolée, je donne déjà à plusieurs laboratoires d’armes biochimiques. »
    « Et vous allez en faire quoi, de toutes ces baleines ? Des sandwichs pour les pauvres ? »
    « Et vous allez en faire quoi, de ces petits enfants pauvres ? Les moudre pour faire de la poudre et nourrir les vaches avec ? » (je pense qu’il faut attendre leur mort ou la fin de leur croissance pour ça, pour qu’y en ait plus à bouffer) (je suppose qu’on pourrait aussi en mélanger au lait en poudre des petits enfants non-pauvres, histoire d’obtenir un apport nutritionnel super-plus et des zombis)

    Un jour, un trou du cul m’a demandé de lui acheter des cartes postales (3€75, la carte postale avec le mot soupe en chinois dessiné dessus avec des bâtonnets de glace) pour que des enfants puissent (comme si c’était une chance, un privilège) (je suppose qu’il avait dû exploiter les gosses pour faire ces cartes) s’emmerder dans des centres socio-culturistes.
    Il avait sérieusement l’air de croire que j’allais lui dire : « Oh ! C’est bien ! Ils vont s’amuser ! »
    Je lui ai déballé tout ce que j’ai dû faire et n’ai pas eu le droit de faire (sortiiiiiir) les quelques jours où j’y étais allée, moi, un jour.
    C’est pire que l’école : non seulement, vos activités ne relèvent pas de votre choix (j’entends le ducul, mais les choix que les enfants sont forcés à faire sont conditionnés par le fait qu’ils ne peuvent rien faire d’autre), mais en plus vous êtes supposés vous amuser !
    Et y a pas moyen d’être seul(e) même pour aller aux chiottes ou pleurer un coup, non, toujours un superviseur qui croit que vous pleurez ou pissez pour attirer son attention, alors que vous en avez marre de son attention, merde, qu’il la porte sur quelqu’un d’autre, fait chier.
    Et si vous vous plaignez, vous êtes un sale gosse insolent, et vous êtes puni. Sauf que la punition se rapproche plus de l’école (rester assis dans un coin à rien faire) que du centre socio-culturiste (avoir l’impression de ne rien faire, mais en faisant des choses en même temps, plus force d’agressions verbales des moniteurs, faut le vivre pour piger), ce qui est déjà une amélioration en soi.
    Bordel, ne donnez jamais à ces connards et n’envoyez pas vos enfants là-bas, personne ne mérite de s’emmerder et de se faire emmerder autant.
    Et aussi, les autres gosses vous piquent vos affaires tellement ils s’emmerdent.
    Et quand vous vous amusez vraiment, comme toujours quand vous êtes un gosse, on vous dit que c’est mal ! 😮

    Je vais en plutôt continuer d’en parler à DOCTOR.

  18. J’ai déjà taffé comme démarcheur (oui c’est payé !) en job étudiant.

    Et vu le nombre de trucs que je me suis pris, maintenant je rigole bien quand j’en croise !

    Tu le laisses parler 1 minute, et puis tu pars sans rien dire. C’est assez marrant de revenir pour dire que tu te faisais chier. (ce qui n’est pas faux car au final, quand on démarche, il faut toujours faire participer la personne)

    Et faut pas croire mais selon les démarcheurs, ça peut bien passer. Pour ma part, je me rappelle avoir eu des discussions marrantes avec des personnes et je disais quelques phrases pour l’association de temps en temps. On m’a offert des verres pour discuter ensuite ou encore on m’a donné des recettes de cuisine. Enfin bon c’est marrant.

    Ce qui reste le plus efficace pour les virer, c’est d’être honnête.
    Un « ton association m’intéresse pas » ou « jm’en fou » coupe assez net plutôt qu’un « jai pas le temps » ou « j’ai un train » qu’on entend 4000000 par jour et on a donc des contres phrases !

  19. Tiens ? Personne n’a relevé l’allusion dans la technique 3 ? Moi, elle m’a bien fait marrer. 😀

  20. En général, je fais semblant de répondre au téléphone. Si il m’aborde quand même, je prends un air agacé en lui montrant le combiné, ça fonctionne très bien.

    Quand j’ai du temps à perdre, je m’amuse à le prendre à son propre jeu, je lui refile une carte de visite en lui disant que je peux lui faire un fly plus joli pour pas cher. Si tu arrives à être suffisamment lourd et insistant, il finira par partir de lui même, c’est toujours une petite victoire !

  21. Moi je dit, ça sent les vielles excuses de Guybrush Threepwood juste avant qu’il ne découvre L’Insulte Suprême !

  22. L’absurde marche bien aussi. Et si ils sont plusieurs en même temps sur toi (et dieu sait qu’il y en a là ou je vis) le passage en force peut être TRÈS efficace :D. Le côté je me fous de votre cause marche bien aussi…

  23. J’adore l’allusion à Monkey Island (mon premier jeu video, celui qui a fait de moi un geek 🙂

    Ya aussi la méthode de sortir son téléphone et de faire croire qu’on est en pleine conversation :p Le plus efficace restant de marcher vite et dire « je suis pressé, une autre fois peut-être » sans s’arrêter 😀

  24. J’ai une question : qu’est-ce qu’il faut faire quand l’auteur d’un blog fait le démarcheur pour un site qui prône le libre ? On passe sans rien dire, on lui dit qu’on s’en fout ou on hurle « AH ! UNE FENÊTRE ET UNE POMME CROQUÉE DERRIÈRE TOI ! »

    Toute allusion à l’article de la veille est purement fortuite 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*