Afro-américain

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (11 votes cast)

13-10-01 - Afro-américain (1) 13-10-01 - Afro-américain (2)

Et puis techniquement, on ne devrait pas m’appeler blanc mais plutôt rose (enfin, ça dépend de la saison vous me direz – ce qui est d’ailleurs vrai aussi pour les autres teintes de peau existantes).

Bref, tout cela me rappelle une très bonne chanson.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (11 votes cast)
Afro-américain, 5.0 out of 5 based on 11 ratings

Si cet article vous a plu, vous devriez aussi lire :

14 commentaires à propos de “Afro-américain”

  1. D’ailleurs quand ils sont tous noir, il n’y a plus de racisme mais on craint qu’ils nous plaquent …

  2. On ne dis pas d’une personne qu’elle est blonde mais qu’elle a les cheveux chatain tres tres clair ! 😀

  3. Homme de couleur

    Quand je suis né, j’étais noir
    Quand j’ai grandi, j’étais noir
    Quand je vais au soleil, je suis noir
    Quand j’ai peur, je suis noir
    Quand je suis malade, je suis noir
    Quand je mourrai, je serai noir
    Tandis que toi, homme blanc
    Quand tu es né tu étais rose
    Quand tu as grandi, tu étais blanc
    Quand tu vas au soleil, tu es rouge
    Quand tu as froid, tu es bleu
    Quand tu as peur, tu es jaune
    Quand tu es malade, tu es vert
    Quand tu mourras, tu seras gris
    Et après cela , tu as le toupet de m’appeler Homme de couleur

    Léopold SEDAR SENGHOR

  4. +1 pour Léopold SEDAR SENGHOR
    Ça me fait penser -dans un tout autre registre- à la chanson de Hugues AUFFRAY « Les crayons » adaptée d’une chanson américaine (de je ne sais pas qui mais pas de Bob DYLAN).

  5. Eh bien personnellement, j’ai toujours utilisé, j’utilise toujours et je continuerai à utiliser le terme « noir », qui n’a absolument rien de péjoratif. Il y a des blancs, des noirs, des marrons — bon, la on dit plutôt basané —, tout comme il y a des bruns, des blonds et des roux.

    Je trouve d’ailleurs dommage que le terme « nègre » ait pris un sens péjoratif insupportable, parce que je trouve plus élégant d’avoir un terme dédié. Dommage également qu’on ne puisse pas parler des jaunes pour les personnes à peau jaune, là les raisons de cette perception péjorative me dépassent un peu.

  6. Utiliser l’origine ethnique est très bien je trouve, mais encore faut-il savoir l’utiliser correctement ^^

    J’adore ce poème de Léopold Sédard Senghor (c’est un « é » pour Sédard btw), il exprime tellement bien le problème de la dénomination « de couleur », comme si le noir/marron/etc. étaient des couleurs, mais que le blanc/beige non, comme si c’était la couleur par défaut, de base.

    Le « Heureusement en France nous n’avons pas de problèmes pour parler des blancs et des no… Heu, des blacks. » m’a tué ! xD C’est tellement vrai :’)

    Après si on veut nommer par couleur de peau, comme on le fait avec la couleur de cheveux, en même temps des « noirs » c’est plus rare, en France du moins, moi je vois surtout des marrons :p Sinon les blancs faut aller plus au nord, je vois pas de blanc en France, plutôt des beiges foncé.

    Tout ça me rappelle l’épisode du drapeau de South Park

  7. C’est tellement vrai… en même temps j’avoue que j’utilise facilement (mais pas exclusivement non plus) le terme de black que je trouve plus joli.

    @galex-713 :Ouais bof… utiliser l’origine ethnique c’est un tout petit peu chiant. Quand on parle des arabes en France, on désigne globalement tout les gens mat de peau qui ne sont ni noirs ni roms. Si il faut commencer à distinguer les turcs, les arméniens, les berbères, les kabyles, etc… on est pas sorti.

  8. @Olivier : d’où le « mais encore faut-il savoir l’utiliser correctement », parce que c’est plus correct et plus précis, mais plus compliqué. Genre plus adapté aux trucs officiels comme les rapports, les articles, etc. que la vie courante. Et puis pour distinguer c’est pas si dur, faut juste connaître les trucs (type de mâchoire, de cheveux, d’yeux, d’oreilles, de mains, pilosité, carrure, etc.), et après on y arrive, c’est une question d’astuces à connaître. Parce que bon se baser seulement sur la couleur de la peau c’est en effet pas super précis.

    Après je trouve la dénomination actuelle assez incorrecte et générale, pourquoi ne pas donner le nom de la couleur directement ? Genre marron, beige foncé, mat, etc. C’est plus logique et plus simple

    Après je dis ce qui me semble plus utile et logique/simple, je dis pas que c’est vraiment tellement « mal » ou « mauvais » d’utiliser les pratiques courantes actuellement, ni qu’il faut forcément en changer. Je donne mon avis, voilà tout :-° après moi j’fais c’que j’veux.

  9. Les rappeurs noir-américains qui utilisent le mot « n*gger » le font dans un cadre assez particulier, en fait : ils reprennent à leur compte un terme insultant et déshumanisant lorsqu’utilisé contre eux. C’est une pratique assez courante dans les groupes minoritaires (minorités culturelles ou LGBTQIA+ par exemple).

  10. Le parti pirate l’a bien fait avec le mot Pirate, et aujourd’hui, plus personne ne prend ce mot pour péjoratif (alors que c’était le cas quand les majors l’ont introduit)
    Brard a aussi un peu aidé (voir la première minute de : http://www.dailymotion.com/video/x8ulex_best-of-mr-brard-30-31-mars-hadopi_news )
    Je pense que petit à petit, les groupes de rap ayant repris le mot Nègre, ont réussi à casser le coté péjoratif du mot, et que maintenant, ils peuvent annoncer avec une certaine fierté être « Nègre ».
    Lorsqu’on arrive a changer la connotation d’un mot, on a souvent une vrai victoire idéologique 🙂

  11. le hollandais volant : sale schleu du nord !

    😀

    Maintenant on ne parle plus de gens noirs mais de gens… sales. Voilà, comme ça c’est dit. Dédicace à Julien LEPERS pour celle-là.

  12. Moi, j’ai les cheveux jaunes. Heu, non, blond ! Enfin marron, ah non châtains. Ou alors noirs, ou plutôt bruns !

    Mais alors vous voulez dire qu’on utilise des termes dédiés pour les couleurs selon le contexte ? Sapristi.

  13. @Bertrouf : alors là tu as le choix pour être objectif : soit tu te renseignes sur la réelle signification des tas de noms des tas de teintes différentes, soit tu nous refile un dégradé vectoriel avec reflet vectoriel entre couleurs notées en hexadécimal, soit tu nous envois le séquençage de ton ADN concernant les protéines qui sont à la source de la teinte des cheveux (mélanine, toussa…).
    C’est compliqué d’être précis :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*