417,09

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.6/5 (12 votes cast)

Notez l’importance capitale du 09.

Et oui, le smiley est devenu ultra-libéral pendant les vacances (overdose de champagne et de foie gras).

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.6/5 (12 votes cast)
417,09, 4.6 out of 5 based on 12 ratings

Si cet article vous a plu, vous devriez aussi lire :

23 commentaires à propos de “417,09”

  1. C’est vrai que je me rappelle d’avoir demandé « le montant approximatif de l’indemnité », histoire de remplir ma demande de convention pour un stage dans un établissement public, et qu’on m’avait donné ce fameux nombre, à la décimale près. Bande de maniaques, va ! ^^

  2. De mon temps (il n’y a pas si longtemps, c’est dans le même siècle), c’est zob, que dalle, podzob, même pour une durée supérieure. Jamais contents ces étudiants !

  3. À propos du smiley : il est pas ultra-libéral, mais capitaliste. Le libéral est celui qui part des libertés comme base de la société. Un ultra-libéral serait celui qui partirait des ultra-liberté ? ridicule. Celui qui veut donner le pouvoir à ceux qui ont du capital, c’est le capitaliste.
    Oui, je suis libéral. Libertarien pour être plus précis. Et je me sens insulté par ces préjugés qui se répandent quant à mes idées (ceci n’est pas un troll, c’est sincère).

  4. Le capitalisme est tout de même l’héritier du libéralisme (dans les faits, pas dans la philosophie, mais la philosophie capitaliste…)

    Bref, pour rester dans le sujet, je connaissait pas le montant exact (pour mon stage de cet été, c’est Japon, et la bas c’est illégal de salarier un stagiaire, mais on peut récupérer des frais de déplacement :p). Je verrai l’an prochain si on se fait plus ou moins enfler XD

  5. Le liberalisme économique est une école de pensée (qui a été très suivie depuis Reagan) qui s’inscrit dans une logique capitaliste. Le liberalisme prone la dérégulation des marchés et le non interventionisme de l’Etat (qui serait cantoné à ses fonctions régaliennes, à savoir, justice, police, militaire et monétaire).
    Par exemple les libéraux disent que si on a du chômage c’est parcequ’on a un SMIC qui fausse le marché du travail. Selon ces gens nous devrions donc laisser tous les marchés (travail, financier, matière première, céréales etc) livrés à eux même, sans légiférer ou imposer de règles, ce qui laisserait l’offre rencontrer la demande librement sans que le jeu soit faussé.
    Les libéraux estiment que ce système est exempt de toute crise, que les bulles sont exclues, et que tout pourra s’auto réguler…
    Voilà voilà en deux mots le liberalisme.

  6. Je croyais que le capitaliste était le possesseur de capitaux qui s’en sert pour investir ; qu’en est-il, messieurs ?

  7. Je vous cite le wiktionnaire :
    « Celui, celle qui a des capitaux, des sommes d’argent considérables et qui les fait valoir dans les entreprises de commerce, d’agriculture, de manufacture ou dans des opérations de finance. »
    http://fr.wiktionary.org/wiki/capitaliste

  8. @ercana : Non, le capitalisme est issu de la remise en question du libéralisme féodal pour remettre au goût du jour le droit romain impérial (et particulièrement dirigiste). L’apparition de la noblesse de robe (bourgeoisie anoblie pour services rendus au roi) coïncide étonnamment avec le changement de conception du roi, qui de suzerain parmi les autres devient souverain (« Empereur en son royaume » disaient les juristes de l’époque).
    Si tu veux approfondir le sujet, je te conseille en premier lieu Histoire de la bourgeoisie en France, tome 1 : des origines aux temps modernes, très complet et très facile à lire.

    @Quigon : Le libéral part des liberté. Le libéralisme économique serait donc partir des libertés dans un cadre économique. Si ça se limitait à ça, ça se tiendrait. Cependant, la notion de liberté inclut par définition la non nuisance à autrui (ce qui exclut toute « liberté du renard dans le poulailler »).
    Le capitaliste aura souvent tendance à se réclamer du libéralisme économique, mais entre se dire libéral et l’être, il y a souvent un gouffre. Par exemple, ce que tu décris là est l’école de pensée dite « autrichienne », qui est une école capitaliste, non libérale et autoproclamée telle. C’est un peu comme appeler démocratie représentative ce qui n’est qu’une oligarchie élective (cf. « Le Syndrome de Babel » sur AgoraVox) : de la novlangue.
    Pour reprendre ton exemple des salaires, je suis en tant que libéral tout à fait d’accord quant à une dérégulation totale de ces derniers, mais sous la condition sine qua none qu’un revenu de vie suffisant et financé par un dividende universel soit mis en place ; ainsi, plus de libertés sont permises, mais pas au détriment de l’un ou de l’autre (le futur employé peut plus facilement négocier son salaire et ses conditions de travail s’il sait qu’il pourrait rester chez lui en ayant suffisamment pour vivre décemment).

    @Épios Bettems : Le terme est polysémique. J’invoque ici son sens étymologique : le suffixe « -isme » signifiant « doctrine pour quelque-chose », et « -iste » signifiant « individu pour quelque-chose ».

  9. Bon sang, voila que ces vermines viennent nous les pomper sur le Geektionnerd maintenant!

    Liberté, bah voyons, ils n’ont que ca a la bouche, mais surtout la leur hein, celle des autres c’est de l’autoritarisme bolchévique…

    Bref.

    Libertarien = extrême droite.

    http://comite-de-salut-public.blogspot.com/2011/12/liberaux-fascistes-et-fiers-de-letre.html

    https://www.dailymotion.com/video/xn77bc_paul-jorion-le-temps-qu-il-fait-le-23-decembre-2011_news

    Je finirais sur une question : http://comite-de-salut-public.blogspot.com/2011/11/cest-quand-le-bonheur-neoliberal.html

    Ps: un peu de propagande pour un excellent article d’un très bon blog :p

    http://www.jean-luc-melenchon.fr/2012/01/03/a-bas-la-tva-sociale/

  10. L’ultra-libéralisme, c’est quand la liberté de quelques-uns ne s’arrête pas là où commence celle de tous les autres…

  11. @anonyme : Ben voyons, me confondre avec un capitaliste ne te suffit pas, il faut que tu m’insulte de fasciste ? Pathétique et bien trop facile.

    La Liberté implique la non-nuisance. C’est même cette limite qui définit cette première. C’est cette limite qui fait que chacun peut être libre, et qui implique donc une égalité dans un esprit de fraternité. Il n’y a pas de démocratie sans libéralisme.

    Si je te dis que je suis anarchiste tu vas m’insulter d’extrémiste gauchiste ? L’anarchiste est celui qui refuse tout pouvoir coercitif quand le libéral part des liberté : c’est la même chose, vu depuis deux angles différents.

    Quant à ton « Liberté, bah voyons, ils n’ont que ca a la bouche », j’y répondrai : rien de plus normal, c’est le point de départ de notre réflexion.

    Et pour parachever le tout, je te signalerai que si le libertarianisme est une branche du libéralisme, il n’est pas non plus unifié, et l’on y trouve de nombreuses variations (dans mon cas, je suis géolibertarien), tout comme il n’y a évidemment pas qu’une seule forme de dirigisme (l’oligarchie élective dans laquelle nous vivons et qui s’appelle République Française est l’une des formes d’étatisme républicain).

    Le problème avec beaucoup de gens, c’est qu’ils n’ont toujours connu qu’un son de cloche et donc refusent d’enlever leurs œillères quand on leur en fait entendre un autre, voir pire, quand on leur fait entendre un son de trompette 😉

    Je ne leurs en veux pas pour ça, bien évidemment (ça n’est qu’un exemple de caverne de Platon). En revanche, j’ai tendance à leur en vouloir quand ils m’agressent (dois-je rappeler que la diffamation est une agression ?).

    Et tant que j’y suis : que tu le veuille ou non, ton Mélenchon n’est qu’un dirigiste de plus. Cela dit, je suis moi-aussi opposé à cette « TVA sociale » qui reste une TVA, taxe des plus injustes qui soient.

    @CoudCoud : et avec des arguments, c’est possible ?

  12. C’est toi même qui te défini comme libertarien en débarquant ici pour geindre, comme d’hab.

    Assumes et cesses de nous pomper l’air avec tes jérémiades.

    Retournes sur contrepoint et vos autres sites ou vous vous tenez chaud tu sera gentil.

  13. @al.jes :
    J’utilise mon ultra-liberté de faire un trait d’humour non argumenté sur le sens contemporain (péjoratif) d’ultra-libéralisme et sur les ultra-libertés que moins de 10% de la population s’autorisent en se clamant comme propriétaires de plus de 50% de la richesse mondiale (comme par exemple l’ultra liberté de spéculer sur les cours des céréales : miam, c’est bon les galettes de terre).
    Mais tu es ultra-libre de ne pas apprécier.

  14. Bon, fin de la sortie hebdomadaire les pinochistes libertarés, maintenant vous cessez de couiner et vous montez dans le mini-bus calmement histoire qu’on vous ramène à l’HP.

    Marre de les entendre geindre à out bout de champs ceux-là.

  15. anonyme : http://comite-de-salut-public.blogspot.com/2011/11/cest-quand-le-bonheur-neoliberal.html
    Ce texte est quand-même méga-pas pertinent ; c’est censé être une question adressée à ceux que CSP estime néo-libéraux, mais à part le titre qui en est bien une et le cinquième paragraphe se finit par un point d’interrogation, mais cette interrogation est refermée sur la fin du texte que voici :
    « Vous vous êtes plantés, bande de libéro-fachaux ( Quoi ? Qu’ont-elles mes terminaisons ? ) il n’y a que les riches qui sont encore plus riches, les pauvres qui sont encore plus pauvres et les salariés qui sont encore plus mal payés à cause de vos fameux marchés.
    Vous vous obstinez à foncer dans le mur, en dépit du bobo-sens, mais en trente ans, vous avez toujours été vilains sauf pour les très très riches.
    Notre question si interrogatrice sera donc : Pourquoi vous n’iriez pas vous faire foutre en vous flagellant d’avoir échoué à tenir vos belles promesses ? »

    CoudCoud : C’est même pas drôle.

    anonyme, CoudCoud et Zergy : Je ne vous trouve pas très ouverts au débat. il n’y a qu’à voir votre champ lexical :
    « Retourne sur contrepoints.org, avec les autres libértarés, vermine pinochiste qui vient geindre, couiner et nous pomper avec ses jérémiades. »
    Pas très amical.

  16. @Épios Bettems

    Ecoute pépère, j’ai déjà essayé de discuté un peu avec des libéraux, et bon, comment dire sans être méchant.
    Essayer de discuter avec des types qui te disent que Pinochet c’était le bon temps, que la France est un satellite de l’URSS, que tout le monde est communiste (sauf eux), sûr d’eux-mêmes, menteurs comme pas deux, qui se sentent tellement différents et supérieurs au reste de la populace forcément trop conne pour comprendre leur belle idéologie du gentil-marché-qui-rend-heureux-et-qui-fait-des-bisous et qui n’arrêtent pas de couiner en boucle c’est comme essayer de discuter avec quelqu’un qui t’aborde dans la rue et qui te dit : « Montre-moi ta quéquette ! »

    Désolé, mais j’ai passé l’âge de m’attarder sur les cas qui relève de la psychiatrie lourde.

  17. @anonyme :

    C’est toi même qui te défini comme libertarien

    Bien sûr, mais ça ne signifie pas que je suis en accord avec tous les libertariens. Laisse-moi te donner un exemple : si j’étais étatiste, je pourrais être pour un état totalitaire, pour une oligarchie élective ou pour un état minimal que j’estimerais suffisant mais néanmoins nécessaire. Le totalitaire est évidemment en désaccord fort avec le partisan de l’état minimal, mais les deux sont étatistes.

    Quant au reste du message d’où vient cet extrait, je te prierai de cesser de te montrer injurieux. J’ajouterai que ta référence à Contrepoints est un échec critique :
    1. ça n’est pas dans mes habitudes de consulter ce site, je préfère moult autres sites, comme Linuxfr, le Framablog, OWNI, etc. ;
    2. depuis quand est-ce à toi de décider de ce que les autres consultent ? il me semble que si le Geektionnerd est une dictature totalitaire avec culte de la personnalité, c’est Gee le despote, pas toi 😉

    Commentaire suivant :
    – l’article intitulé « Libéralisme » aurait du s’appeler « Capitalisme » ; là, ça n’est qu’un mensonge éhonté.
    – les autres « articles » de l’auto-proclamé CSP sont des torchons dont les conneries découlent visiblement dudit mensonge. Je tiens à rappeler que je m’oppose à toute forme de dictature, de mafia, de militarisme, etc.. C’est tout de même assez scandaleux de se voir accusé de tels maux alors que dans mon précédent commentaire je me présentait comme défenseur des Droits de l’Homme et du Citoyen ! Ces accusations que tu portes sont donc de la diffamation. Dois-je rappeler les peines encourues pour ce méfait dans les cadre du système dirigiste que tu semble défendre ?
    – l’entretien du courrier certes fait cet amalgame une fois mais par ailleurs vise la spéculation boursière. Or la liberté implique la non-nuisance : les libéraux sont donc opposés à ces crimes organisés causés par des capitalistes tous-puissants. L’état, en les défendant, s’en rend complice et devrait comparaître devant la justice pour cela. Une justice hélas par trop dépendante au pouvoir exécutif.
    – l’article du monde ne parle pas de libéralisme, seules tes œillères l’y mettent.
    – l’article du Framablog maintenant : tu découvrira avec étonnement (si seulement tu me lis jusqu’ici, toi qui n’a visiblement même pas daigné lire les définitions liées à mes précédents commentaires) que c’est le logiciel libre via les propos de rms, ainsi qu’un idéal de démocratie qui m’ont mené au libéralisme. Je suis en plein accord avec cet article qui dénonce le dirigisme (et donc l’exact opposé du libéralisme !).

  18. « il me semble que si le Geektionnerd est une dictature totalitaire avec culte de la personnalité, c’est Gee le despote, pas toi »

    Je ne te le fais pas dire. Je ferme les commentaires sur cet article jusqu’à nouvel ordre, je pense que vous avez tous largement eu le temps d’exprimer vos opinions. On ne va pas faire 200 commentaires là-dessus, de toute façon vous tournez déjà un peu en rond et ce blog n’est pas un forum (et au passage, ce n’est pas le sujet de l’article).

    J’aime autant abréger la discution avant que ça ne dérape (déjà que c’est un peu limite côté agressivité de part et d’autre).

    Libre à vous de vous contacter par mail si vous voulez continuer à débattre…

  19. Rétroliens : Modern slavery « Ze LoneSome Kiwi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*